jeudi 21 juin 2018

SINISTRE SPECTACLE À L'HÔTEL IBO LÉLÉ

SINISTRE SPECTACLE À L'HÔTEL IBO LÉLÉ

Des crânes et des ossements humains découverts


Le nouveau propriétaire de l'hôtel Ibo Lélé ne savait pas que la sor- cellerie était pratiquée dans cet établissement. Au moment de faire une inspection des lieux par accident, des ossements humains, dont certains de date ressente, ont été découvert dans une salle dédiée à « Shango ».

Des sources proches de cet hôtel, dont la construction remon- te aux années 50, ont révélé que des crânes humains et d'autres ossements, ainsi que des photos de certains employés ont été retrouvés. Fritz Paret, propriétaire de l'hôtel Kaliko Beach, à Montrouis,sur la Nationale numéro 1, qui a fait récemment l'acquisition de l'hôtel Ibo Lélé, qu'il a acheté dessœurs Beaussan, a eu la mau- vaise expérience de faire une double découverte.

En effet, lors de cette inspection dans cette zone du complexe, qu'il n'avait pas vraiment visitée auparavant, il est tombé sur cette pièce qui était, de toute évidence consacrée à cette déesse du vaudou, Shango. En même temps, il a été surpris de constater que les pilonnes quiretenaient cette partie de l'immeuble ne pouvaient plus supporter le poids de la pièce, qui peut, dit-on, s'écrouler à tout instant, menaçant ainsi de détruire le restaurant quise trouve à l'étage inférieur, directement sous la pièce dédiée à Shango.

Les anciens propriétaires de l'hôtel ont été invitées à venir récupérer leurs « biens », tandis que les crânes et les os ont été enlevés par des agents fédéraux. Ces derniers se proposent de pratiquer des tests ADN sur ces os, afin d'identifier les morts. Selon eux, ces os pourraient appartenir à des personnes qui étaient recherchées pour trafic de stupéfiants. Car l'hôtel Ibo Lélé avait une réputation d'héberger des individus de la pègre, notamment des trafiquants de drogue.

Source : Haiti Observateur 

mercredi 9 mai 2018

Qui n’a jamais rêvé de devenir une star à l'ère du numérique ?

Publié sur Haïti Observateur du 9 mai 2018
Haïti -Opinion- Moeurs

8 MAI 2018

Regard de la Fenêtre

Qui n’a jamais rêvé de devenir une star à l'ère du numérique ?
Quels sont les enjeux d'un tel exercice?

Par Michelle Mevs 
Les jeunes sont en quête de célébrité, en Haïti comme ailleurs; aux Etat-Unis ou en France . Sur le net, dans leur effort pour capter une -majorité d'internautes,- notre jeunesse locale ne se laisseraient-t-elle pas pervertir ?

Plus on a d'auditeurs, -résultante de performance vidéo anti-conformiste sur le net et les réseaux sociaux-, plus on est connu et reconnu: c'est l'essentiel pour la jeunesse, peu importe tout le reste. Y parvenir c'est souvent s'afficher en mode provocation, transgression jouissance par le scandal.

Se mettre en infraction avec la police des moeurs, sans considération aucune pour la bonne renommée et faisant fi de moralité, n'effraie point. On choisi d'atteindre la notoriété. Le jeune veut le “stardom” pour arriver à jouer dans la cour des grands ou se mettre en position de pouvoir!

L'instrument c'est le portable, l'Ipad, l'ordinateur, le tout branché WIFI et le mécanisme c'est la provocation atteignant souvent la violence. L'objectif à atteindre sans conteste c´est faire le maximum de vues. Un moyen facile : S'exposer soi-même à la consommation de masse pour faire masse, atteignant ainsi célébrité et pouvoir.

“La première initiation à la sexualité c'est internet”, écrit Le Monde. Et la pornographie libre d'accès par vidéo s'accroche à tout internaute curieux et chercheur surfant les doigts agiles sur écran tactile, (bourré d'adrénaline, hormones en surpuissance). Faute d'indices locaux, je fais ici référence à la France, sachant qu´Haïti n'est pas en reste: “Dans une enquête récente auprès d’un échantillon représentatif de la population adolescente française, 55% des garçons et 44% des filles ayant déjà eu un rapport sexuel considèrent que la pornographie a influencé leur apprentissage de la sexualité, plusieurs affirmant avoir déjà «essayé de reproduire des scènes ou des pratiques» vues dans des vidéos pornos.” écrit Slate magazine en 2017. 

Devenir une Star c´est l´ultime ambition car, mieux vaut faire acte “méchant” de spectacle provocateur qu'être un anonyme inconnu. le crédo majeure de la jeunesse c´est faire le buzz et, internet pour moyen! Et donc, se donner en spectacle à travers sa musique, ses paroles, sa gestuelle et ses expressions propres et le tout à la fois. Car la bravade chez les jeune est souvent physique, biologique; la musique bruissante un exutoire, le sexe et la pornographie toujours présente. L’exposition des jeunes aux video-pornos est courante. S´en est devenu une habitude, une fait quasi banal. Facebook live gratuit, video youtube gratuit, images partagée par Whatsapp et instagram, tweets d´un Donald Trump: jamais la communication n'a été aussi véloce et facile! A l'ère du numérique, on peut récolter sur le net réponse à toutes sortes de questions, à toute inquiétude, et structurer son objectif.

Ce sont les jeunes qui ont imaginés et développés les Gafa(s) à leur origine. Facebook du co-fondateur Mark Elliot Zuckerberg est né le May 14, 1984 à White Plains, New York, Etats-Unis. Il est âgé aujourd'hui de 33 ans seulement. Facebook fut créé par Zuckerberg en 2004 avec ses camarades étudiants de l'université Harvard, Eduardo Saverin, Dustin Moskovitz et Chris Hughes. Il était âgé de 20 printemps seulement. L'entrepreneur et homme d´affaire Bill Gates naquit à Berlin le 28 octobre 1955. Paul Allen et Bill Gates fondèrent officiellement Microsoft le 4 April 1975, avec Gates pour the CEO. Gates établissait son programme microsoft à 20 ans d'âge comme Zuckerberg. 

Actuellement les millions d'applications programmés par des jeune et d'une diversité surprenante sont lâchés dans la stratosphère sans entraves et sans à prioris. Le net c´est le terrain de jeu favori des jeunes. Ils en sont les champions. La génération de moins de 18 ans dite génération Z et surement une forte portion de de la génération Y ou millénaire -nés entre 1980 et en 2000- n'atteignant pas la quarantaine en 2018 : Ce sont majoritairement ceux qui ont la connaissance et produisent des algorithmes.

Alors, lesdits “croulants”, les “ringards”, les “vieilles peaux” s'efforcent pour leur part d'en apprendre l'utilisation pour récupérer leur voix et ne pas perdre en importance. 

Je viens de trouver sur le net quelques recommandations gratuites pour arriver à se faire connaitre, voila: “...Commencer à prendre votre musique pour les masses?Peu importe où vous êtes dans votre carrière musicale, la promotion est la clé pour tirer les choses au niveau suivant. La bonne promotion contribue non seulement à découvrir de la musique, mais il attire également l’attention des autres personnes.” Le sexe, le porno quoi de plus promotionel pour commencer? J´ai trouvé également une directive et je cite: “Créez des vidéos personnalisées: Il est important de créer des vidéos qui vous ressemblent et qui ne vous demanderont pas trop de temps à enregistrer. Soyez original et différent des autres. Vous pouvez faire quelque chose sur le même thème qu’un autre youtubeur populaire mais vous devez apporter votre touche personnelle ou aborder un angle different.

Vous avez une opinion? partagez la!

Vous parlez une autre langue? utilisez la!

Vous êtes un expert dans un domaine précis? prouvez le!

Votre audience va vouloir vous connaître en tant que personne. N’oubliez pas aussi que les vidéos les plus populaires sont souvent les plus simples à réaliser : de la lumière, un appareil pour filmer (caméra numérique, téléphone portable ou même webcam), un micro et le tour est joué !”

Haïti: La jeunesse est-elle corrompue par ce qu'elle entend et par ce qu'elle vit? 

Qu´entend t- elle? J'y vois une majorité de jeunes politisés, stimulée et colonisés mentalement par les émissions d'une importante frange des médias radiophoniques à forte écoute qui sont également “youtubers” souscrits aux plateformes telles que Tripotay Lakay ou Pawol la pale etc… C´est pour l'essentiel une presse à sensation se prévalant à grands cris du statut de -critiques politiques et de leadership d'opinion.- Elle se donne pour jeu de rôle non seulement de se provoquer entre-eux leader politique contre leader d'opinion, mais surtout de bousculer temporairement seulement les acteurs politiques et dirigeants de tous acabits du pays. Ils excellent en assomption de scénarios à venir quelque peu fictionnelles. Rien n´est trop certain avec ces hommes de la presse devenus eux-même des star. L'auditeur n'est jamais trop sûre de leur positionnement du moment ni de celui des lendemains ...Cette presse pour l'essentielle aime à se vanter de ses contactes personnels ou exclusifs en haute sphère gouvernementales, ce qui leur donnerait accès à une information interne et privilégiée du pouvoir en place. Ce qui indique une ambition de domination.

Une jeunesse politisée enfermée dans un carcan sociétale ou la presse de masse, la plus populaire, malaxe une rumeur entremêlée de faits. Observons le caractère quasi-divertissant de ces shows radiophonique, certains d'une rare intelligence, il faut le reconnaître. Or les agents politiques et celles de l'information monnayée forment toute une nouvelle classe de mafia d'argent. 

Dans la foulée, il est un questionnement pressant : 

Quelle alternative existe-t-elle pour cette jeunesse privée du support financier ou éducatif de parents non seulement au chômage mais souvent illettrés ou sans éducation scolaire avancée ? Et même nulle opportunité offerte pour se faire parrainer malgré des études acharnées - ne serait-ce qu'à un poste d'agent politique, de chauffeur ou de simple garde de sécurité.

Il existe pourtant une certaine alternative, une seule; et peut-être l´unique à l´horizon d´une Haïti sans jobs… et c'est atteindre la célébrité, cette matrice de pouvoir.

Mais encore, Que vit la jeunesse haïtienne au quotidien? Jeunes impressionnés et bouleversés ayant de forte références numériques devant une panoplie d'images au quotidien de violence bien réelles tranchantes, humiliantes et sans issue: et ces cités surpeuplés de démunis privés des services basiques (ghettos, cités). Le trafic véhicule trop lent mais éreintants. Du feu: incendies criminels des marchés et des cahutes de province, des zones chaudes de non-droits. Des revendications par démonstrations des rue à répétition et sans résultat, òu le fatras en vrac accumulé en décharges urbains fétides et malodorants au coin des quartiers font l´environnement; l'insécurité des attaques des rues et armes en constante menace, mais surtout la superbe de ces dirigeants fourbes et voleurs qui ne délivrent pas.

Nul progrès voir ces projets aux constructions arrêtés en état de ruines contemporaines, des dossiers enfouis dans les tiroirs à l´exception peut-être pour nouveauté que la parution de rares bâtiments gouvernementaux.

Imaginaire tropical d´un fantasmagorique pays, sujet de romans à succès à l'usage exclusif de lecteurs francophones de l'étranger qui eux peuvent se payer le prix d´un livre.

Récemment l'atmosphère politique à prétention démocratique baigne dans l'instabilité d'un gouvernement chancelant, peu performant. Parer au désastre, traiter l'urgence quand les priorités volent en éclat, parce qu´il faut parer au plus préssé.Et j'insiste: Violence des cartouches tirées sans qu'on sache vraiment qui mène la bataille; tirs sporadique des nuits et funérailles en matinés de présumés bandits ou de victimes innocentes identifiées ou des “john doe” de misère. Les déclarations des directeurs départementaux de Police qui viennent expliquer sans élucider jamais dont on n'en aura rien à tirer que de vagues “l´ Investigations est en cours, l'enquête se poursuit”.

Quoi d´étonnant qu´en mal de prendre leur avenir en main quand rien ne leur sourit. Au bout du tunnel pas de salvation … Moi, comme bien d'autres, en dehors de tout blâme à leur encontre , nous voyons une intrépide et énergique et bien débrouillarde jeunesse.

Les grandes tendances étrangères n´abreuvent-elles pas la jeunesse haïtienne?


La jeunesse haïtienne des moins de 18 ans et plus sous influence du système américain et mondial…

Avant, au temps de la POP Culture être” bad boy” bandit armé et délinquant et avoir fait de la prison, à condition de savoir faire de la musique et chanter servait à propulser dans le casier supérieur du stardom. Je pense à Jay Z par exemple. Et le digital de prolonger et d'amplifier ce model avec des nuances actualisées...

L'influence des Etats- Unis et ses tendances atteignent immanquablement nos rives par le truchement digital. Il y a encore ce monde de permissivité sans barrières sexuelles. C´est selon son de goût et ses sens sa préférence de genres. LGBT, gay et lesbiennes, transgenre.

Un monde occidental mondialisé, le nôtre, où les stars sont des références quasi incontournables et se mêlent de tout. La croisade des hordes de femmes modernes sanctionnant sans compromis: Bill Cosby dénoncé et condamné pour avoir depuis des années abusé des femmes... Les hashtags #Metoo, #Balance Ton Porc s'imposent en slogans couperets. Dire qu'en Haïti le machisme suit son court avec une certaine complicité féminine.

Quand à la religion elle aussi est devenue spectacle...Shalom règne en pays conquis. Des églises aux pasteurs peu crédibles. Sensationnelle conquête de la psyché par le belt américain supplantant toute croyance traditionnelle vaudou ou catholique dans un pays à forte idiosyncrasie spirituelle. La religion et la foi banalisée ou l'eglise est tenu jalousement à distance de l´ enseignement… En même temps le citoyen largué dans un libéralisme mondialisé par une laïcité dite progressiste, le privant du recours de la foi sinon l´invitant à une posture hypocrite vouée à la récitation des prescrits bibliques érigés en réponse à tout problème.

En même temps il s'agit de prendre en compte les dérives mondialisées des sociétés. En France comme aux Etats-Unis d'Amérique, -lieux et sociétés qui influencent majoritairement les Haïtiens-: Les addictions au sexe, à la drogue, au jeux vidéo, au images de tueries armées aux collèges et -spectacles à découvert- sur fb, snapchat, instagram, les séries T.V...gomment les frontières entre l'espace privé et l´espace public --se sont …. laissant faire la surexposition du corps, l'excitation de l'esprit sans inquiétude pour l´âme.

La question générationnelle fait- elle des plus vieux des inutils? 

Debriefing: Une génération c'est environ 25 ans de durée. Les autres, les plus vieux de la génération baby boom, les plus de 54 ans et et même une portion de la génération X dont les plus jeune ont 38 années sont-ils dépassés dans leur compréhension réelles des effets internet? Or le net est en perpétuelle évolution depuis sa création, une période de développement de plus de 60 ans...

Les plus “vieux” d'avant le digital peinent à comprendre et rejettent la déliquescence ambiante. Ils s'arrachent les cheveux à force d'inquiétude pour leur progéniture dans ce pays.

bien entendu, faut comprendre la question de clivage générationnelle : “Prenons l’exemple des jeux vidéo. A leurs débuts, dans les années 1970 et surtout 1980, les plus jeunes s’y sont mis les premiers. On a alors un effet d’âge : les jeunes jouent, les vieux ne jouent pas”.

Du point de vue des jeunes: Ceux-là, les “granmoun” de la “familia” n'y peuvent rien. Car “Ils sont dans une génération dépassée. S'ils s'efforcent de comprimer, de contraindre de leur mieux, c'est dire qu´ils vont tout droit dans le mur de l´ échec. S´il s´acharnent à prendre des mesures de restriction, c'est peine perdu. les jeune auront raison en ce sens car, le dialogue inter-générationnel demeure la solution majeure. On sait que trouver les mots pour atteindre les jeunes afin de ménager un espace de confiance relève en premier lieu de l'engagement des parents et ou des maîtres enseignants.

Mais est-ce encore possible quand on a perdu tout crédit auprès de ces jeunes rebels qui refusent toute approche parentale dans un contexte local pénible? Le court-circuit digital casse en amont l'éducation familiale traditionnelle.

En France l'Etat s'efforce de faire sa côte-part encadrant juridiquement et dans l'opinion la mouvance du net mais en Haïti, rien de tout cela? On a bien compris que localement les parents travaillent fort - souvent dans la débrouille de l'informel, pour la survie au quotidien- que le web impacte, creusant ici davantage le clivage comportemental dans la famille. En Haïti on a par ailleurs déjà écrit la loi de renforcement de la famille. Également une loi sur la diffamation encadrant certains aspect du fonctionnement du secteur digital mais sont-elles conséquentes avec l'époque et les moeurs vigentes en évolution, libres de contraintes...Ces lois n'ont n'a pas encore vu le jour. Comme partout ailleurs: “l’exposition des jeunes à la pornographie est perçue comme problématique” et localement le monde du spectacle et son expression n'est pas régulée.

Anonyme le jeune veut se faire une place dans le monde et pour lui, quoi de mieux que la dynamique de transgression verbale ou le comportement provocateur?

Un jeune, parfait inconnu fait sauter les barrières de la morale et d´un coup de live show enregistré sur youtube se métamorphosé du jour au lendemain en star mondiale. La vie “glamour est à portée de la main quand on est du monde “people”. Mais encore le pouvoir des “celeb” est incontournable. Illustrons ici un des nombreux “rôles-modèles” qui interpellent. Je fais référence à Kanye West le chanteur de rap afro-américain expert provocateur Né à Atlanta, Géorgie le 8 juin 1977 qui fait récemment ami avec Donald Trump après des aller-retour sur ses déclarations pour ou tout simplement contre Trump pense rassurer les rebels opportunistes. Sa stature hautement publicitaire de lucien au 21 grammy award - s'en retourne tout en faveur du président Donald Trump. On pourrait se demander si ce ne serait pas de préférence son intérêt propre qu'il a en tête car il cherche le BUZZ et il aurait un voeux très cher dont il ne se cache pas: Une aspiration délirante écrit Huffington: “L'artiste fantasque (kanye West)a également évoqué de nouveau une candidature à la présidentielle de 2024. Se posant comme le successeur de Donald Trump, il a publié sur son compte Twitter la photo d'une affiche, collée à Chicago selon lui, avec le slogan "Keep America Great" (Gardons sa grandeur à l'Amérique) déposé par l'actuel président en vue de la campagne de 2020, sa photo et "#Kanye 2024”.

Heureusement que plus proche de nous, le jeune haïtien Rudy Woodboy n'aurait pas encore disjoncté. Née le 27 Juin 1988 à Port-au-Prince. En 2008 il est un des finaliste du concours digicel Il a alors 20 ans . Il monte en flèche par les paroles (la lyrique) de ses chansons il se fraie un espace de reconnaissance non seulement glamour mais également de pouvoir sur son environnement…Au carnaval 2017 il a gagné toutes les attentions des masses populaires et du comité d'organisation par la justesse de ses paroles et l'harmonie de sa musique. “De concert avec Steve et Herby Azor,Roody Roodboy a lancé « Mizik Malè m » chez « Brothers dread production ». Et, pour viser les plus hautes cimes, roodboy vient de sortir « Pa Dekouraje », sa première musique en solo soumise à l’appréciation et à la délectation du grand public.” (source page web de l'artiste).
_____________________________________________

En outre, il semble que voulant faire une vidéo à succès, le jeune musicien d´Haïti -Jonathan Désir du groupe “MechansT”- aurait plutôt fait dans la pornographie!

De quoi s'agit-il​? En gros plan une jeune femme, (si jeune d’aspect, qu'elle paraît n'être qu'une adolescente), est entrain de se déhancher au rythme de la musique de “MechansT”. Soudain, en mode provocateur sexy, elle gravit la scène, baisse son collant -aidée du chanteur Jonathan Désir pour se faire-et voilà, elle expose ses rondeurs nue aux yeux de tous et se met à gesticuler! vidéos et feux des caméras mobils autour du couple! Dans un second temps, toujours en déhanchement, et -surprise- elle se retourne, le visage dans la caméra, elle donne dos au chanteur et se met en position de lui offrir ses fesses. Elle semble en demander tant et si bien qu'il fait le geste -celui de lui enfoncer - son micro la dedans.

Différentes réactions:

Inutile de vous dire qu' une telle vidéo a tout de suite captée et fait le buzz, offusqué les bien-pensants, retourné le coeur des mamans, et même “estomake” les plus dévergondés. Elle a secoué la société de par en par, des citoyens lambdas aux éléments de la classe privilégiée. Pour la diaspora haïtienne malgré son exposition aux moeurs divers, c'était tout simplement choquant.

Polémique ​entre les opinions divergentes- entre la presse populaire, l'opinion publique et les pouvoirs parlementaires ou autorités judiciaires soulevant un questionnement important concernant l'évolution des moeurs locales et la capacité des élus à appréhender les faits de manière égalitaire pour tous-.

Le débat ​et les exclamations critiques: 


“ Atteinte à la pudeur, décrépitude et débauche de la société en Haïti” ont criés les bien pensant! mais encore: ​ “Faut sanctionner tout le monde!”​ disaient les analystes d´opinion radiophoniques Luco DÉSIR comme Henry GUERRIER. Je vous invite donc à voir la vidéo de Henry Guerrier de Boukante la pawol. Il extrapole et fait plutôt une sévère critique à l'encontre du Sénateur JEAN RENEL SÉNATUS et poursuit sur le comportement partisan de certaines autorité haïtiennes, leur parti-pris a condamner constamment les petits, les citoyens hors de pouvoir…

Alors, Jean Guerrier Henry se référait à la missive (image en annexe) de Jean Renel SÉNATUS, adressait à la Justice haïtienne sur cette affaire de moeurs.




En résumé: Le sénateur requiert une investigation sur les faits: La jeune femme Était-elle consentante? Elle qui paraissait excessivement jeune sur la vidéo… (quoi qu´il sembla au public en général que oui). Etait-elle sous-influence? (il paraîtrait à partir du constat vidéo, que non.) Et lui, le chanteur qu'avait-t-il à dire sur ce qui s'était passé? Etait-il un de ces violeurs de femmes dénoncés par les femmes abusées?

Néanmoins, le “pti jeune” de la province (Miragoane) aurait--il nécessairement voulu offenser? Son spectacle vidéo serait un acte immoral mais lui n'est pas nécessairement mauvais. Dans cet ordre dídée, Guerrier Henry s´attachait à dénoncer: 

●Une attitude partisane des membres du Parlement et de leurs Commissions compte tenu du fait que lors des précédentes offenses de l´ex. président MICHEL MARTELLY à la Henfrasa le 6 Janvier 2018; du Sénateur de la République GRACIA DELVA se montrant en vidéo entrain de chauffer l'arrière train d'une belle….. Tous deux se prévalant de leur statut de chanteur-musicien ou d'artiste pour se permettre d'exprimer leur misogynie, leur tendance scatologique (Martelly) en paroles ou en image obscènes live sur les podiums et par l'entremise de nombreuses vidéos. Aucune sanction n´avaient vu le jour ni pour l'un ni pour l'autre alors?!

●Le “BLUFF” ou l'hypocrisie du Sénateur Jean Renel Sénatus alias Zokiki sur le récent video de méchanceté. Justement parce ayant été Commissaire de gouvernement et avocat de Michel Martelly, il aura su attaqué un élément des zones défavorisées pour faire le buzz. Henry dénonce le mode slogan et de désengagement mais de recherche de visibilité. D'autant plus que quand il était commissaire du gouvernement on n'avait pas recueilli de Sénatus aucun sérieux commentaires Sérieux contre Michel Martelly. “pat jam te genyen pozisyon politik que li( Zokiki) te pran.” 

Guerrier HENRY informe que le jeune Désir Wens Jonathan en demandant des excuses au public pour son exhibition bénéficierait d'un crédit appréciable auprès du public..

En même temps il souligne: Aurait-on passé aux oubliettes les mauvais exemples de spectacles vidéos scabreux des artistes-politiciens haïtiens: l'ex président Michel Martelly et de son “compère ou cavalier polka” Gracia Delva? Puis, “.. Si on doit sanctionner il faut sanctionner tout le monde (et pas seulement les petits pourfendeurs)” décrète Luco DÉSIR de Matin Débat”. Ne pas faire de méchanceté à “Méchants” déclare-t-il encore tandis que Guerrier Henry prévient la jeunesse que le banditisme n'est pas un bon exemple à suivre, en référence au banditisme “bandit-légal” de l'ex. président du pays Michel Martelly.

Que dit le sénateur SÉNATUS à propos du Sénateur DELVA: 


Le sénateur SÉNATUS aurait même précisé lors d'une toute récente interview à la suite de cette “Affaire Méchanceté” que c'est le même Sénateur GRACIA Delva, qui aurait de lui-même proposé au Parlement un projet-loi en vue du contrôle des limites d'âge de la jeunesse. Instrument visant à définir les normes d´une -performance artistique- sur le terrain...et pour finir, réclamé un certain recadrage ou suivi de la part du Département de la culture..

Qu'est-ce à dire: Le Sénateur Delva en arriverait-il à regretter lui le pourfendeur tout comme le très jeune Jonathan W. Désir de “Méchants” ses propres excès (de dévergondage public capté en vidéo)? L'aurait-il fait dans le but de gagner en popularité auprès des futurs électeurs? Avait-il conscience des effets nocifs de sa performance ? J´y ajoute une autre considération: Le mot “méchanceté” que Jonathan Désir choisit pour son groupe musical n'est-il pas symptomatique du ressenti de notre jeunesse? Soit le refus d'être tout simplement gentil, docile ou passif. Une telle réaction invite à la réflexion.

Et donc, quelques éléments de solution: Loin de moi l'idée de faire des effets de style mais disons le: Après le séisme la maison est fracturée. Un dispositif clair régissant les règlements entre spectacle musical et spectacle pornographique ne fait-il pas défaut? Ne faudrait-il pas rédiger ou réviser votre code de civisme et d´éthique. Organiser l'enseignement d'un code civisme et comportemental dans les écoles dès le tout jeune âge? Donner la parole à la jeunesse, l'encourager et l'inviter à participer à des débats compétitifs entre instituts et écoles sur des thème de société ...et surtout le plus difficile rectifier les comportements des plus agés par l´exemple? Il ne s'agit pas de condamner mais à priori d'ordonner dans la bienveillance. De l´enseignement renforcé d'un code, d'un service civique obligatoire suivit en cas d'infraction de certaines sanctions comme la privation de droits civiques.

Fin

samedi 28 avril 2018

Le discours d'Émmanuel Macron sur la Francophonie

SUITE DE L'ARTICLE PUBLIE SUR HAITI OBSERVATEUR DU 25 AVRIL 2018

PAR MICHELLE MEVS

LE DISCOURS D'ÉMMANUEL MACRON SUR LA FRANCOPHONIE

Emmanuel Macron dit que la langue française est une langue de référence: “C’est aller chercher son oxygène dans des textes, dans une mémoire qui toujours ont célébré l’indépendance d’esprit et le refus des conventions. Et le hasard de nos histoires partagées, de nos géographies parfois nous ont conduit aussi à avoir cette langue en partage. C’est pour cela que nous admirons le combat des Québécois, des Belges, des Suisses, des Luxembourgeois, Monseigneur, Madame, pour porter haut le français.

Emmanuel Macron dit que le français donne accès à et permet l'ouverture au monde: ...Parler le français, l’écrire, c’est entrer dans une immense communauté d’expériences et de regards.

Quel est le rôle assigné dorénavant à l'Académie Française selon Emmanuel Macron, ? “Et tandis que je parle de notre “langue archipel” me voici avec vous en ce lieu. Et si je suis ici c’est parce que l’Académie française fut un lieu séminal pour cette immense aventure de la langue française. …

...L’Académie a été conçue pour protéger la langue des coups de force inévitables de ceux qui veulent la soumettre à leur agenda politique ou dogmatique et faire de la langue non pas un être qui vit et respire mais un outil soumis au programme de quelques-uns. L’idée fondatrice fut que la langue française ne vivrait réellement que si l’on donnait la prééminence à l’usage, que les règles donc devaient être préservées et observées contre les précieuses et les précieux de tous temps, et nous en avons encore. C’est là conférer à la langue une dignité particulière, cela suppose qu’on ait d’elle une conscience très élevée qui ne la réduise pas à être un outil de communication mais soit la substance même de ce qui nous fait humain. 

Emmanuel Macron souligne la responsabilité propre à la France dans ce contexte la langue française et de la participation des pays de langue française... Se rapportant à la langue française: “...C’est aujourd’hui un acte de confiance en notre langue que nous sommes résolus à accomplir, car nous sommes au seuil d’un moment nouveau de notre histoire et de l’histoire de notre langue. Nous passons de l’idée ancienne d’une francophonie qui serait la marge de la France à cette conviction que la francophonie est une sphère dont la France avec sa responsabilité propre et son rôle historique n’est qu’une partie agissante, volontaire mais consciente de ne pas porter seule le destin du français…”

Emmanuel Macron Souhaite prendre en considération à travers ses Ministres: les voix, les opinions, initiatives sur la Francophonie, ...une sorte de consensus: “Jean ROUAUD en a exprimé l’enjeu en des termes d’un lumineux optimisme : « désormais déliée de son pacte avec la Nation, écrit-il, libérée de l’étreinte de la source-mère, devenue autonome, choisie, retournée à son champ premier, nourrie par d’autres aventures, n’ayant plus de comptes à régler avec la langue des anciens maîtres, la langue française a de nouveau à proposer, vue d’Afrique, d’Asie ou des Caraïbes, de Chine ou d’Iran, d’Amérique du nord ou du Vietnam, son interprétation du monde, un monde sachant que sans récit il n’y a pas d’intelligence du monde”. cette méthode conduisant à demander à toutes les voix qui souhaitaient s’exprimer leurs idées pour la francophonie. Les ministres ici présents auront à conduire ce travail chacune et chacun dans leur domaine.”

De plus, Emmanuel macron informe que ce programme est issue d'un laboratoire d'idées, de consultation opérées en dehors de la France autrement dit, il a tenu compte des opinions externes: “mais ça n’a pas été pensé seulement depuis un lieu à Paris ; ce fut le fruit d’un travail partagé, nourri par des voix multiples de tous les continents. Aujourd’hui si nous voulons répondre à ce grand récit, cette interprétation du monde que nous voulons et pouvons porter, il nous faut réussir en quelque sorte à apprendre, échanger et créer en français.C’est autour de ce triptyque que je veux en quelques instants revenir et échanger avec vous.”

Emmanuel Macron souligne l'importance des professeurs qui enseignent la langue française: ...C’est un immense défi et nous ne relèverons celui-ci que si nous savons faire se lever une génération nouvelle, militante, ambitieuse, une génération de ces héros bien particuliers qu’on appelle les professeurs de français. ...Je ne pourrai le nier mais je veux néanmoins dire que toute notre histoire, l’histoire de notre pays fut constituée par ces héros et notre capacité à porter le français y compris dans des terres où notre langue a reculé ; nous avons réussi à le faire par ces héros que sont les professeurs de français...Le professeur de français est le garant et le moteur de la vitalité même de la langue française. Nous savons tous ici notre dette à l’égard des éveilleurs qui nous jettent parfois contre gré dans les méandres de la grammaire et dans les grands espaces du roman ou de la poésie, faisant croître en nous ce qui était encore confus, latent. Notre première et plus grande responsabilité est ainsi de rendre ses lettres de noblesse au métier de professeur et singulièrement au métier de professeur de français…”

Emmanuel Macron entreprend une vision plus académique de l'enseignement en France. Reformes de “l'Education nationale” en France: Réduire le nombre d'élèves dans les classes etc...: “C’est pourquoi nous avons dès le début du quinquennat décidé qu’il fallait en effet parfois remettre des règles, rouvrir des classes, réduire le nombre d’élèves par classe dans ces lieux de la République les plus en difficulté, où on a concentré toutes les difficultés et où le français avait reculé. Dès le mois de septembre dernier, le ministre de l’Education nationale a ouvert dans ces zones dites d’éducation prioritaire des classes de CP, suivront des CE1 puis encore d’autres pour réduire le nombre d’élèves par classe pour regarder en face ce qui était devenu une banalité pourtant inadmissible, celle qu’un enfant sur cinq arrivant en CM2 dans notre pays ne savait pas maîtriser ou la langue ou le calcul ou l’écriture comme il le devait. Nous avons donc remis des maîtres, quelques règles, remis l’évaluation sans laquelle on ne sait mesurer si l’on a appris ou pas, et réussi je crois à aussi remettre dans l’esprit de chacun, et au premier chef les parents, que parler une langue s’acquiert par des efforts, par ce travail. Nous poursuivrons avec le ministre de l’Education nationale cette tâche parce qu’elle n’est pas pour autant terminée mais nous avons ainsi remis au centre de ce combat pour le français l’école et le professeur.

Faut lire des oeuvres classiques mais également des oeuvres en provenance de toute les cultures (francophones), dit le Président français. Pour convaincre Il fait du “name dropping”. A titre d'exemple : “...Apprendre le français, c’est bien entendu également lire et c’est ce que dès la rentrée dernière le ministre de l’Education et la ministre de la Culture ont ensemble porté et que nous poursuivrons. Lire c’est entrer dans la substance de la langue, mais aussi dans sa mémoire et son imaginaire...La lecture sera au cœur de l’école, cela a commencé, le livre offert chaque année le sera encore davantage et les exercices ainsi se poursuivront.” La lecture redeviendra le cœur de l’apprentissage notamment dans les quartiers où nous l’avions laissé reculée, où la langue française elle-même s’est abîmée.

“ ...Lire aujourd’hui, c’est lire aussi la littérature écrite en français aux quatre coins du monde. Je souhaite que des auteurs de langue française soient enseignés dans les écoles françaises mêmes s‘ils ne sont pas Français ou d’origine. C’est ainsi que les élèves de France apprendront à goûter le sel de leur langue dont les écrits coruscants d’Ahmadou KOUROUMA, Driss CHRAÏBI, François CHENG, Milan KUNDERA, HAMPÂTÉ BÂ, Aimé CÉSAIRE, NIMROD et tant d’autres ici présents.

J’ai ainsi décidé que la journée du 20 mars serait désormais dédiée à la connaissance des littératures en langue française à l’école.”

Mais encore: “...Des exercices qui permettent de forger avec la langue ce contact étroit seront multipliés, de la dictée à la pièce d’éloquence, de la lecture à voix haute à la chanson, de la récitation à la réflexion sur la racine des mots qui passent en France par la revitalisation résolue des langues anciennes qui sont la matrice même de notre langue, et d’où procède cette autorité même dont je parlais.

LE RÔLE DU LIEU DE LA BIBLIOTHÈQUE Lire, c’est aussi avoir un lieu pour lire ; il y a l’école, certes, mais il y a aussi la bibliothèque. C’est en ce sens bien entendu que les recommandations formulées par Erik ORSENNA et Noël CORBIN dans leur rapport rendu à la ministre de la Culture il y a de cela quelques semaines seront suivies scrupuleusement. Parce que parfois retrouver la bibliothèque fermée lorsqu‘on rentre le soir ou lorsqu’une ou deux journées n’est livrée à la disponibilité des parents ou des enfants, c’est renvoyer à un espace de tranquillité, d’intimité qui n’existe pas, c’est priver d’un espace d’échanges, de hasards ou de rencontres...L’ouverture des bibliothèques, c’est un combat pour l’émancipation ; ouvrir dans les villes et les villages où cela a du sens, où c’est souhaité, porté par les élus, les maires au premier chef, ouvrir ces bibliothèques, c’est permettre à des enfants qui n’ont pas de livre dans leur famille, c’est permettre à des enfants pour qui travailler en famille n’est plus possible, d’avoir accès aux livres, à la tranquillité qui l’accompagne, au silence, à l’échange choisi, c’est mettre fin à cette idée que trop encore peuvent avoir en tête que ça ne serait pas pour eux ; les bibliothèques sont le lieu névralgique de cette formation personnelle…”

Les immigrés et particulièrement les jeunes filles auront droit à la langue française pour leur intégration: “Ce devoir d’apprendre le français en France s’impose de manière plus impérieuse au moment où nous devons accueillir des femmes et des hommes chassés par la guerre et leur donner un destin au sein de notre communauté nationale. Je ne vois pas de meilleur titre de séjour pour eux que la langue française et c’est par là aussi qu’ils entreront dans la Nation, c’est par là qu’ils trouveront leur juste place. Et si on ne leur donne pas cette chance, si on ne leur donne pas cette possibilité de rentrer dans notre pays par et dans la langue, quelle place prétend-t-on leur donner ? Aujourd’hui les réfugiés ont droit à 250 heures au maximum de cours de français ; je vous défie d’apprendre le français en 250 heures. Ce volume sera porté à 400 heures et même 600 heures pour les personnes les plus vulnérables et les plus éloignées de la société française qui ne maîtrisent ni la lecture ni l’écriture. mais encore. LABEL PROPRE “...Nous accompagnerons les associations, les établissements éducatifs avec la délivrance d’un label propre, en mettant aussi dans chaque ville des bibliothèques et des médiathèques de référence parce que la langue française n’est pas simplement un outil d’intégration ; elle est l’intégration. Et je salue ici le travail que plusieurs associations présentes en ces lieux font chaque jour pour des élèves réfugiés venus de Géorgimjne, d’Afghanistan, de Libye, de Syrie...

Emmanuel Macron a la même volonté d'accomplissement pour son pays la France que pour les les “territoire hors de nos frontières” -dit-il: “..Cette exigence que nous portons sur notre territoire national, je veux la porter hors de nos frontières de la même façon car il est de la responsabilité de la France de faire vivre nos Francophonies au service des peuples non pas comme un faux-nez de notre empire colonial, comme certains le prétendent, mais parce que nous croyons dans le destin de notre langue, dans ce qu’elle véhicule, dans ce qu’elle dit du monde où nous vivons sans surplomb aucun. C’est pour cela que la France s’est engagée tout particulièrement de la même manière pour l’éducation et pour la formation des maîtres. Ces deux combats sont décisifs.

Emmanuel Macron souligne l´orientation de l´Aide publique au Développement français à l'international, un secteur prioritaire selon lui l'éducation des jeune filles… J’ai voulu que la France, dans l’action qu’elle mène à l’international – et nous l’avons constamment porté avec le ministre –, puisse, à travers son aide publique au développement, réaffirmer son engagement fort pour l’éducation, en particulier l’éducation des jeunes filles qui recule aujourd’hui dans tous les terrains où la terreur monte et où l’obscurantisme essaie aujourd’hui de prendre le dessus.

Il nous faut donc nous battre en investissant, ce que la France fera dans le cadre du Partenariat mondial pour l’éducation, mais aussi dans son aide bilatérale pour l’éducation, l’éducation des jeunes filles en particulier en Afrique et tout particulièrement au Sahel.

Point de vue E´Emmanuel Macron quand à la Formation des Maîtres à partir des organisations françaises: Nous nous battrons aussi pour la formation des maîtres, car il importe de continuer à accompagner à cet égard toutes les initiatives d’appui à une éducation de qualité en France qui soit accessible à toutes et tous et en particulier avec le déploiement à tous les pays d’Afrique francophone du Programme d’accompagnement des enseignants Apprendre réalisé en lien avec les agences de l’OIF, la création d’un fonds pour améliorer l’accessibilité aux ressources pédagogiques et la mobilisation du ministère français de l’Education nationale et de ses opérateurs pour proposer des dispositifs innovants de formation initiale et continue et le renforcement des actions bilatérales menées par nos ambassades.

“...La stratégie présentée aujourd’hui et que les ministres auront à cœur de détailler s’appuiera sur des initiatives qui viendront compléter ces dispositifs et le travail remarquable conduit sur ce sujet par l’OIF…”

“...Nous mettrons ainsi en place un volontariat international pour le français à destination des pays prioritaires et doublerons le nombre de missions du service civique sur cet enjeu. Nous aiderons la Fédération internationale des professeurs, elle aussi accompagnée par l’OIF, pour œuvrer dans ce cadre…”

Davantage d'écoles françaises dans le monde. Stratégie partenarial entre la France et les pays... “Mais ce travail passera aussi par un élan nouveau donné aux lycées français. La France dispose aujourd’hui de 500 établissements dans le monde accueillant 350.000 élèves. C’est la colonne vertébrale de notre offre d’enseignement à travers le monde. Il sera consolidé, dynamisé pour garantir sa pérennité et répondre à la demande croissante. Les moyens seront maintenus. Le ministre, à l’été, proposera une stratégie pour mieux associer le secteur privé et je veux ici remercier tous les Etats qui accompagnent dans ce travail. Et j’ai eu l’occasion de le faire hier mais je veux en ce lieu vous le dire, Monseigneur, remercier en particulier le choix qui a été le vôtre pour notre lycée français au Luxembourg et l’investissement qu’avec votre gouvernement, vous avez décidé de faire pour que nous continuions à être présents. Nous allons aussi développer les établissements partenaires avec l’objectif de doubler le nombre d’élèves accueillis au sein du réseau scolaire français d’ici à 2025.” Une stratégie des partenariats: Des pôles régionaux de formation seront créés pour former les nouveaux enseignants, par exemple, au Mexique ou au Liban. Et partout où je passerai, je poursuivrai de manière méthodique des stratégies partenariales qu’avec le ministre et le secrétaire d’Etat à la Francophonie, nous conduisons inlassablement qui consistent à nouer des partenariats pour que dans les systèmes éducatifs de chacun des pays, le français soit davantage et mieux enseigné, que nous puissions aider à ces investissements, mais qu’ils soient choisis par chacun de ces pays.

Pour accompagner leur développement, la mission de l’Agence pour l’enseignement français à l’étranger en la matière sera renforcée: “En dehors même de nos établissements, les filières bilingues francophones sont en effet très demandées à l’étranger, du LAFAYETTE Academy de New York jusqu’au lycée Guangming de Shanghai en passant par le 18e lycée de Zagreb. ’objectif est qu’en 2022, le réseau des écoles proposant des sections bilingues francophones de qualité portant le label France Education regroupe 500 établissements contre les quelque 209 actuellement.”

Transfert des université française sur les campus des pays francophone: Dans le domaine de l’enseignement supérieur, je souhaite aussi que nos établissements osent s’implanter hors de nos frontières et se regroupent dans des campus, comme au Maroc, au Sénégal, demain en Tunisie avec la future université franco-tunisienne de l’Afrique et de la Méditerranée. Il s’agit de doubler dans ces formations le nombre d’élèves en 2022.

Les co-diplômes doivent doubler dit Macron: La ministre aura elle aussi à conduire cette stratégie, comme elle a commencé à le faire, et les Assises des universités francophones et la conférence en mai prochain à Paris des 20 ans du Processus de Bologne mettront au cœur de la réflexion les co-diplômes dont je souhaite également le doublement.

Nous pouvons réussir ce pari, si nous décidons d’y investir à nouveau et si nous marquons ce volontarisme.Mais sans être présents à travers les professeurs, par nos écoles, par ces partenariats, par nos universités, nous ne réussirons pas à faire que le français soit bien appris...”
Meilleur accueil pour les étudiant étrangers en France pour ce qui qui vont apprendre en France: “...Il nous faut aussi pour cela bien accueillir les étudiants étrangers qui viennent apprendre en France. Dans son livre corrosif « La préférence nationale », Fatou DIOME relate de façon drolatique les avanies d’une étudiante sénégalaise finançant ses études par des emplois de maison. Nous ne pouvons plus être ce pays opposant aux étudiants étrangers un parcours du combattant dont Fatou DIOME décrit avec un humour grinçant les détours. Les effectifs de la mobilité étudiante dans le monde vont fortement augmenter dans les prochaines années. La France devra accroître le nombre d’étudiants étrangers sur son territoire et le nombre de ceux qui viennent des pays émergents doublera parce que la langue française est ce bien qui nous lie. Étudiants indiens, russes, chinois seront plus nombreux et devront l’être.” 

E.M recommande l'amélioration des condition d'accueil pour étudiants étrangers en France : Nous devons d’ores et déjà tout faire pour rénover les conditions de leur accueil. J’ai donc demandé à la ministre de l’Enseignement supérieur de concevoir un plan d’ensemble avec le concours de Campus France.C’est ce plan qui sera présenté début 2019. Dans le même esprit, une Maison des Etudiants francophones sera créée à la Cité internationale universitaire de Paris. Sa construction commencera cet automne et elle proposera 150 places aux meilleurs étudiants du monde francophone. Apprendre le français dans notre pays, dans des endroits où parfois nous l’avions abandonné. Apprendre le français dans le monde francophone comme ailleurs est donc la base, le socle sur lequel nous pouvons construire.

Contenus francophones …Nous disposons de titres de qualité, de marques fortes. Elles sont déjà présentes à l’étranger, mais nous pouvons redoubler d’ambition et l’Etat accompagnera cette ambition ainsi repensée car c’est la possibilité de promouvoir nos créations artistiques, journalistiques, des contenus francophones qui disent quelque chose de cette interprétation du monde que j’évoquais tout à l’heure, qui portent un regard sur le monde, un regard critique, y compris d’ailleurs par rapport à la politique même que mène la France dans certains de ces endroits et dans toutes ces régions. Mais c’est indispensable.

Ambition de Emmanuel Macron pour la France par le Français : Faire du français une langue utile. “...C’est pourquoi le second objectif, le second défi est de faire du français une langue majeure d’échange, de communication et, en quelque sorte, de faire de cette langue une manière d’échanger non hégémonique et j’y reviendrai, mais aussi de créer un usage utile de la langue française, une efficacité, la possibilité offerte d’un accès à quelque chose. Le français est cette langue qui doit permettre d’accéder à un travail, à d’autres opportunités, à des espaces linguistiques, géographiques qui permettent de communiquer, de partager une information, de contester, de travailler, d’accéder à des possibles. Il nous faut donc penser et présenter – et c’est l’ambition profonde, séminale de l’Organisation internationale de la Francophonie – cette ambition d’avoir aussi un français utile, efficace et nous devons pleinement l’assumer… 

Technologie et E.N. recommande la promotion de la langue française à travers l'extension de la technologie numérique: Si le monde en ce 20 mars bruisse de la langue française de façon presque vertigineuse, il résonne aussi de toutes les autres langues. Tout le monde s’y exprime tout le temps avec des relais technologiques toujours plus puissants, portant au jour des paroles ignorées, donnant un surcroît de puissance aux paroles instituées. Et la langue française est souvent bousculée par d’autres langues qui visent à l’hégémonie. Elle a d’ailleurs reculé ces dernières décennies parce que nous l’avons parfois abandonnée, parce que nous avons décidé d’arrêter d’investir. Et au Moyen-Orient ou en Asie, force est de constater que, alors qu’il y a 15 ou 20 ans, il était évident de parler le français, ça n’est plus tout à fait le cas.”

Le projet de Emmanuel Macron pour le numérique : “Nous mettrons en place le premier incubateur dédié à l’apprentissage des langues, la Fabrique numérique du français. Nous réunissons pour cela des ingénieurs, des chercheurs, des linguistes, des artistes, des entreprises innovantes, coordonnés par l’Institut français, avec un projet qui, à l’heure de l’intelligence artificielle, a pour but de ne laisser ce nouveau continent ni dans la main des Anglo-Saxons ni dans la main des Chinois. Il nous faut en effet, à travers ces initiatives, promouvoir le français, les contenus en français, les contenus académiques, scientifiques et la présence de tous les locuteurs sur la Toile. La Francophonie doit pouvoir dès maintenant s’imposer dans les technologies les plus innovantes sans quoi elle sera vite exclue du champ des langues insérées dans les nouveaux modes de communication. ...Une grande partie de cette bataille se joue bien entendu sur la Toile. Les Français s’y défendent, y sont représentés. Le français y est la quatrième langue. Sur AMAZON, les livres en français occupent la troisième place mais nous ne devons pour autant pas nous satisfaire de cette situation. “ La Francophonie doit affirmer plus clairement ses atouts et le combat sur les plateformes, les réseaux sociaux est à la fois politique et culturel. C’est pourquoi les universités francophones doivent accélérer la mise en ligne des contenus académiques et des ressources pour la recherche et l’enseignement. Nous encourageons les universités du monde...”

C´est utiliser le France Media Monde: “Ce combat, c’est aussi celui qui passe par notre puissance de feu médiatique. La France a la chance de pouvoir s’appuyer sur une institution puissante, France Médias Monde. Il suffit de se rendre à l’étranger pour en mesurer l’influence. 135 millions de personnes sont touchées chaque jour. Nous devons rehausser notre ambition, parvenir dans les deux ans qui viennent à plus de 150 millions”.

La présence des médias français: “...Et je souhaite aussi que l’ensemble de nos médias français et francophones réfléchissent davantage à leur projection hors de nos frontières, à leur résonnance internationale, qu’elle soit télévisuelle ou radiophonique, mais également sur la Toile…”

Les medias francais et des pays francophones: comment traiter la fausses informations? Pour reconnaître le crédible, macron recommande la certification. Et cette préoccupation rejoint intimement notre combat contre les fausses informations et pour une presse libre et indépendante. Les médias en langue française doivent apparaître comme des médias de confiance car ils le sont. Ils pourraient même mettre en place cette certification que Reporters Sans Frontières appelle de ses vœux. L’AFP à cet égard peut jouer un rôle central car son maillage mondial est exceptionnel. Faire alliance sur ce sujet avec les grands médias francophones serait un atout considérable. Nous pourrions aussi entraîner dans ce défi les grands médias européens, réalisant ainsi entre l’Europe et la Francophonie une alliance inédite et une ambition mondiale à un moment où l’information trop souvent sert des intérêts particuliers ou des agendas hégémoniques. Mais c’est une réalité.

Et donc nous devons sur ce sujet n’avoir aucune naïveté. La ministre de la Culture aura à porter un texte important qui concerne une toute petite partie de ce sujet en France en période de campagne électorale.Mais il y a tout un continent, celui du statut de l’information, des vérités et contrevérités. Il existe et il s’articule dans des langues et je crois que c’est un défi à la hauteur des médias en langue française. Former les professionnels de l’information dans la Francophonie est ainsi une tâche urgente si nous voulons que ces agendas ne s’imposent pas à tous.

Canal France International, notre opérateur pour la coopération entre médias, intensifie ses interventions dans les zones francophones prioritaires, notamment au Liban, au Maghreb et en Afrique subsaharienne, afin de renforcer les capacités des médias en particulier dans le domaine numérique.

La formation des journalistes qui sera doublée en sera un pilier majeur et la langue française en sera le ciment parce qu’informer en français, débattre en français a du sens, sans doute aujourd’hui encore davantage qu’hier. 

Reconquérir l'économie: “Mais sur ce vaste forum mondial, il est un terrain que la Francophonie doit reconquérir, c’est celui de l’économie. Parler des usages de cet échange en français, de ces accès que j’évoquais tout à l’heure, c’est aussi parler du monde économique. “

Que dit E.M. de l´économie par rapport au déploiement de la Francophonie-nouvelle-génération-à-la- Macron? “ Il y a donc bien une Francophonie économique qu’il nous faut ré-embrasser, dont il faut retrouver la vigueur, celle-là même que le rapport de Jacques ATTALI en 2014 proposait de promouvoir avec plusieurs dispositions, qui d’ailleurs demeurent toutes d’actualité. Aussi la solution n’est jamais d’imposer une langue ni de jouer la rivalité des langues. La solution est de permettre la pluralité des langues notamment dans les échanges commerciaux. C’est pourquoi je souhaite qu’en Europe, soient enseignées deux langues en plus de la langue maternelle parce que l’anglais n’a pas vocation à être la seule langue étrangère parlée par les Européens. De même, je souhaite que nos écoles de commerce attirent plus d’étudiants étrangers et contribuent à un nouvel élan du français comme langue des affaires. Les entreprises doivent aussi prendre leurs responsabilités.

Proposition de certification“…Et nous accompagnerons les entreprises dans ce travail avec, là aussi, des propositions de certification. Cela fait partie des idées qui sont remontées et les associations patronales, les Chambres de commerce, le réseau diplomatique s'impliquent dans cette évolution..”

Constat et comment appréhender le Plurilinguisme: “Lorsque je me suis rendu à Davos, je me suis d’abord exprimé en anglais, puis en français. Certains auraient préféré que je ne m’exprime qu’en français mais s’exprimer en anglais dans une enceinte réunissant la communauté des affaires, c’est d’abord utile et c’est montrer que le français se construit dans ce passage, dans ce plurilinguisme, dans cette capacité à parler la langue de l’autre, y compris lorsque c’est la langue devenue dominante, parfois à visée hégémonique, dans le monde des affaires, mais aussi pour ramener ceux qui parlent anglais à la langue française lorsqu’il faut parler des valeurs qui nous guident et du regard que nous portons sur la mondialisation.”

E.M appelle à l'acquisition d'autres langues par les français pour qu'il en arrivent à un multilinguisme international. L´uniformité linguistique n´est pas recommandable: “...La tentation de faire de l’anglais la langue de travail doit le céder à un effort pour favoriser le multilinguisme et les échanges interculturels sans quoi les entreprises elles-mêmes seront gagnées par une uniformité linguistique, donc culturelle, largement contradictoire avec le monde tel qu’il est.

Bruxelles: C’est pourquoi aussi nous renforcerons notre dispositif de formation linguistique destiné en particulier aux responsables européens. Bruxelles fera l’objet d’un effort particulier, en lien avec nos partenaires belges, parce que nous sommes en train de vivre un paradoxe dont vous goûterez aujourd’hui le caractère quelque peu intempestif.

Mais après tout, cela ne dépend que de nous. Pour que le français et le plurilinguisme retrouvent la place qui doit être la leur, notamment au sein de cette Europe économique, de cette Europe des affaires et de cette Europe des institutions européennes. L’anglais n’a sans doute jamais été aussi présent à Bruxelles au moment où nous parlons de « Brexit ». Cette domination n’est pas une fatalité, il nous appartient simplement de retrouver là aussi quelques règles, de réinvestir certains lieux et de refaire du français une langue par laquelle on accède à ces opportunités que j’évoquais.

“...Toute la stratégie européenne en matière d’aide publique au développement, de coopération s’articule sur et autour de cette Francophonie et le français est ce qui donne accès à une bonne partie du continent africain à des opportunités économiques tout autour du pourtour méditerranéen comme aucune autre langue. Cette langue de passage, parce qu’elle s’est construite dans le multilinguisme, cette langue d’accès doit être ainsi assumée, présentée, expliquée comme celle qui permet de construire ces opportunités et donc enseigner à cet égard…”

Et c’est pourquoi enfin, lorsque je parle d’usage, lorsque je parle du français comme une langue d’échange, je ne peux pas ne pas parler de plurilinguisme et de traduction.

Précision sur les français et la francophonie “...Au fond, nous sommes le seul pays de la Francophonie qui ne vit qu’en français. La Francophonie, si elle nous dit quelque chose – et je ne me suis pas essayé ici, sous le contrôle de plus experts que moi, à essayer de dire qui était Francophone ou pas –, mais celles et ceux qui parlent en langue française ont une richesse, ils ont plusieurs langues. Il n’y a que les Français qui n’ont que le Français. Et la Francophonie nous enseigne une chose, c’est que nous n’existons que dans ce plurilinguisme. Notre force, c’est de penser ces passages. Notre force – et c’est peut-être là où nous retrouvons par une forme de ruse de l’Histoire le rêve d’HUGO –, notre force, c’est que nous sommes toujours et avant tout une langue de traduction…” 

Haïti- Vu d´Haïti. Analyse du discours de Jovenel Moise du 14 Avril 2018 à partir de ses propres paroles.

Auto-Satisfecit du président Jovenel Moïse néanmoins ses annonces ne sont nullement convaincantes et il réserve à la population haïtienne quelques surprises qui n'en sont pas.

DÉCRYPTAGE DU DISCOURS DU PRÉSIDENT HAÏTIEN JOVENEL MOÏSE

au VIII Sommet des Chefs d’Etat et de Gouvernements des Amériques.

Huitième VIII Sommet des Chefs d’Etat et de Gouvernements des Amériques, (Lima, PÉROU, 2018),  l’avenir des Nations: « la Gouvernance démocratique face à la corruption ».
par Michelle Mevs

“Ce huitième Sommet des Amériques, auquel je suis ravi de participer…”Dit Jovenel Moïse.

Notons à partir du discours du président et en ses propres termes, d´une part l´Auto-Satisfecit que le président Jovenel Moïse fait de sa gestion; néanmoins, il fait également des reprises non convaincantes tout en élaborant quelques points-surprises qui n'en sont pas .

D´une part l´auto-satisfecit. Et le président haïtien dit:

“Car l’ensemble du Peuple haïtien a identifié la corruption comme le mal auquel les dirigeants doivent s’attaquer. [Je (Jovenel Moïse ) l'ai déjà dit:] “Depuis mon accession au pouvoir le 7 février 2017, je n’ai cessé d’exprimer ma vision d’une société haïtienne libérée de la corruption.”; “Je suis animé de la volonté de marquer, de façon irréversible, les indispensables ruptures pour faire place au développement endogène du pays”; “S’il est un fait dont nous pouvons être fier dans notre région, c’est le triomphe des valeurs de la démocratie représentative”; “Pour mener à bien cette lutte, Haïti dispose de tout un arsenal juridique et institutionnel, composé de l’Unité de Lutte contre la Corruption (ULCC) et l’Unité Centrale de Renseignement financiers.” (UCREF) et de la loi portant sur la Prévention et la Répression de la Corruption de 2014.”;

“Il reste toutefois du chemin à parcourir, des réformes importantes à engager, dans le domaine de la justice et de l’Etat de Droit, particulièrement, mais aussi dans le système électoral dont la faiblesse est porteuse de crises politiques récurrentes.”; “ La sensibilisation et la prévention sont donc aussi des stratégies incontournables de lutte contre la corruption. Ma délégation se félicite qu’elles soient incluses dans le projet d’Engagement. Pour ce faire, l’information doit être accessible à la population.”

D'autre part: rien de convaincants, comme des défis faits au pays:
“De profondes réformes sont nécessaires et sont désormais engagées en Haïti…” dit le président Jovenel Moïse mais encore sur:

La Sécurité Publique:
Jovenel Moïse précise : “Le banditisme et les crimes organisés”
. Il fait le le parallèle entre la disparition de journalistes à la frontière Equateur-Colombie. (Il présente ses sympathie et dit: “Nous sommes en train de vivre des moments difficiles aussi en Haïti avec la disparition d’un journaliste haïtien depuis près d’un mois. [sans nommer le journaliste Vladjimir Legagneur disparu à Grand-ravine] avec le peuple Équatorien et au Président Lenin suite à l’assassinat de deux journaliste Équatoriens.

Sécurité publique: “Nos efforts ont porté aussi sur le renforcement de la sécurité publique, par l’amélioration continue des capacités de la Police Nationale d’Haïti et le rétablissement des Forces Armées d’Haïti en vue de nous aider dans la lutte contre la contrebande”.
Alberto Moreno (patron de la BID) Et Jovenel Moïse (président d'Haïti) lors de leur rencontre à Lima Pérou

« la Gouvernance démocratique face à la corruption ». Séparant le mode de GOUVERNANCE d´avec le concepte “démocratie” comme si l'activité de gouverner faisait ménage à part d'avec le concepte democratie. Sous rubrique gouvernance, le président Haïtien dit:

I. GOUVERNANCE: 
A titre d'exemple mais il en fait des points majeurs. Nous citons: “le renforcement de la capacité de la Commission Nationale de Marchés Publics ; l’élimination de l’absentéisme au sein de l’administration publique entraînant la récupération d’un nombre considérable de chèques émis en faveur de fonctionnaires absentéistes ; l’organisation systématique de concours pour le recrutement de jeunes cadres en vue de redynamiser la fonction publique. Mais encore, la révision des procédures de passation de marché pour l’établissement de prix de référence en vue de contrecarrer la surfacturation des contrats; ...à mettre en place des mécanismes visant la vulgarisation de la culture de reddition de compte et de la transparence, principalement dans les sphères de l’administration publique. De même, nous avons entamé avec détermination la réforme générale de l’administration publique en vue de moderniser nos institutions.”

“Le pays commence à récolter le fruit de ces actions. Depuis mon arrivée au pouvoir, le coût des travaux réalisés par l’Etat a été, dans certains cas, divisé par dix. L’exécution de travaux en régie et la mise en valeur des ressources humaines, matérielles et financières de l’État a permis de faire des économies consistantes.” Mais encore: “ J’entends poursuivre sur ce chemin pour le reste de mon quinquennat.”

II. DEMOCRATIE: 

LES ETATS GÉNÉRAUX SECTORIELS DE LA NATION que je viens de lancer participent de cet effort pour encourager un dialogue citoyen sur toutes ces questions et parvenir à l’adoption d’un Pacte National qui responsabilise l’ensemble de la société sur les choix à faire et les implications à assumer tant individuellement que collectivement.

APPAREIL JUDICIAIRE: “En tant que garant de la bonne marche des institutions de l’Etat, j’ai pris des mesures visant à garantir l’indépendance et à accroître l’efficacité de l’appareil judiciaire”;

Points-surprises:
SUR LA LUTTE CONTRE LA CORRUPTION, notons le discours du président haïtien or la partie est loin d'être gagnée quand la confiance est vacillante: 
Le Président Jovenel Moïse dit:

“Nous déploierons tous les efforts nécessaires en vue d’aboutir à la consolidation des structures opérationnelles chargées de la lutte contre la corruption,” ;

mais encore, il ajoute: “...au recouvrement des biens et avoirs détournés ou acquis de façon illicite ; à l’éradication de l’impunité et à l’amélioration du cadre légal. Je prône que les Etats victimes doivent avoir accès plus rapidement aux biens et avoirs récupérés.”
Mais encore:

“..Ma vision s’est matérialisée dans la stratégie du gouvernement faisant en sorte que les ressources de l’État soient consacrées au bien-être de la population.”

Mais encore : “Ma délégation se félicite qu’elles soient incluses dans le projet d’Engagement. Pour ce faire, l’information doit être accessible à la population.”

Pour complément d'information: Les dirigeants présents au Sommet des Amériques à Lima ont approuvé samedi par acclamation un "engagement" contre la corruption. Le document du 14 Avril 2018 porte sur la question de la transparence dans la gestion de gouvernement: -Les principaux points de l'Engagement de Lima", intitulé "Gouvernance démocratique contre la corruption" sont les suivants: - Promouvoir l'adoption et / ou le renforcement des mesures législatives nécessaires pour criminaliser de manière pénal, les actes de corruption.- Promouvoir l'utilisation de systèmes électroniques sur les achats publics, la passation de marchés de services et les travaux publics afin d'assurer la transparence. - Adoption et / ou renforcement des mesures qui favorisent la transparence, la responsabilité, la bonne comptabilité (reddition de compte) et le dépôt en banque des revenus et des dépenses des organisations et des partis politiques, concernant principalement les campagnes électorales.- Consolider l'autonomie et l'indépendance des organismes de contrôle supérieurs. - Protéger les lanceurs d'alertes: dénonciateurs, les témoins et les informateurs contre les actes de corruption face, à des actes d'intimidation et de représailles.- Protéger le travail des journalistes et des personnes qui enquêtent sur les cas de corruption. - Protéger les fonctionnaires impliqués dans l'application de la loi, enquêter, poursuivre et punir les actes de corruption. - Mettre en œuvre des mesures pour réduire la bureaucratie et simplifier les procédures à tous les niveaux de gouvernement pour la prévention de la corruption. N.B: Le documents complet est publié sur le web.

fin

vendredi 20 avril 2018

Les points du discours d'Emmanuel Macron du 20 Mars 2018 sur la Francophonie et la langue française


HAITI: REGARD A LA FENÊTRE/ par Michelle Mevs/ Avril 2018     



PUBLIÉ SUR HAITI

OBSERVATEUR DERNIÈRE

 ÉDITION
 

Les points du discours d'Emmanuel Macron du 20 Mars 2018 sur la Francophonie et la langue française

Non pas comme un faux-nez de notre

empire

colonial…”

Emmanuel Macron.

LE PLAN MACRON POUR LA FRANCOPHONIE ET LA LANGUE FRANÇAISE.






Il faut savoir que le jeune président français Emmanuel Macron a engagé son pays dans une transformation.  C'est ainsi qu'il fait face aux défis d´ajustement de  l'organisation de la Francophonie et de la langue française. A cette fin il prononce un discours le 20 Mars 2018 sur le sujet. Il s'agit de la Francophonie-nouvelle- génération- à- la-Macron!  

Pour bien comprendre:  QUE RENFERME LA VISION MACRON sur la langue française  appliquée à  la  FRANCOPHONIE-NOUVELLE-GÉNÉRATION. (en mode transformation), je prends plaisir à disséquer son discours en la matière.

par Michelle MEVS

Les jeunes haïtiens veulent savoir ce que le mot FRANCOPHONIE renferme. Les moyennement jeunes savent déjà ce que ce mot contient de perversion et de générosité, les deux à la foi;  aux intérêts  de  la  France. Ils  veulent comprendre la métamorphose en cours. je parcoure le discours du jeune président Macron qui eut lieu  sous la coupole de l'Académie Française le 20 Mars de cette année, pour en définir les contours.  Parce que cette FRANCOPHONIE À LA MACRON EST CELLE D'UNE NOUVELLE GÉNÉRATION ET DONC EN OSMOSE du monde,  ainsi, j'accepte de suspendre temporairement mes récriminations et les préjudices AU REGARD DU MOT FRANCOPHONIEpour faire temporairement crédit à la nouvelle politique et aux directives d´Emmanuel Macron, le président français.   
Sachons que le français n'est que la cinquième langue la plus parlée dans le monde mais elle devrait à cause de la démographie expansive de l´Afrique devenir la deuxième langue mondiale. Emmanuel Macron le souhaiterait vivement: Merci l´Afrique!
Tirons les grandes lignes du discours à cet effet:
  • Le Président français  se veut humble et s´explique d'entrée de jeu: Cest avec beaucoup dhumilité que je viens aujourdhui essayer dans ce lieu de vous parler de francophonie.  Je dis avec beaucoup dhumilité parce que la dernière fois que jen ai parlé c’était dans une université à Ouagadougou, peut-être certains qui étaient avec moi sen souviendront. Et je nai eu absolument aucun succès, c’était dans un discours plus large sur lAfrique où jessayais dembrasser nombre de considérations sur lavenir de ce que la France peut y faire et les questions que nous avons à y soulever. Et lorsque jai parlé francophonie cest sans doute le moment où les malentendus se sont le plus installés. Javais face à moi des jeunes étudiantes et des jeunes étudiants qui de manière évidente ne comprenaient pas ce que j’étais en train de dire ou plus exactement se disaient « il nous parle de quelque chose qui ne nous dit rien, il nous parle depuis un endroit ou depuis une langue qui ne nous dit pas la même chose ». ...Lorsque j’étais à Ouagadougou, si ces jeunes étudiants nont pas voulu comprendre ou compris ce que je disais, cest parce quils ont compris que je défends le français contre leur langue …”
    • Et Macron d'ajouter cette image:
..La réponse ma sans doute été donnée tout à lheure par Gabriel FAYE qui nous disait que dans son Bujumbura natal quand on parlait de francophonie lui qui a montré à plusieurs reprises quil sait parler et écrire le français, lui  venait à lesprit la photographie dun président de la République française avec des présidents africains....
Emmanuel Macron commence par faire  l´apologie de la langue française: Parce quaujourdhui de Maradi à Séoul, de Yaoundé à Oulan-Bator, de Nouméa à Buenos Aires, le monde bruisse de notre langue. Elle résonne par sa littérature, par sa poésie, par la chanson, le théâtre, le cinéma, par lart culinaire, le sport, le débat philosophique ou l’éloquence et aujourdhui partout sur la planète en ce jour ainsi choisi la langue française dit le monde et il faut la défaire des images qui ont fait quelle a pu un moment oublier de le dire. Elle en décrit la moindre facette, elle en énonce les aspérités, elle en creuse les conflits, elle en raconte toutes les histoires, elle en tisse le récit entre des individus que séparent des océans, des déserts, des traditions et qui dans le creuset de la langue française se retrouvent et se comprennent.


Emmanuel Macron le 20 mars lors du discours "Une ambition pour la langue française et le plurilinguisme" - LUDOVIC MARIN / AFP

  • Emmanuel Macron dit que la francophonie n'enferme pas la  langue française dans un cadre égoïste et partisan. La langue française serait libre et appartiendrait à quasi-égalité d´avec la France, aux pays de la  francophonie:Ce quon appelle francophonie aujourdhui ce nest pas cet espace incertain à la périphérie de la France laquelle en serait le centre, cest la langue française elle-même qui est devenue le centre de toutes les nations et de tous les peuples où elle a fait souche dans sa variété étourdissante...
  • Emmanuel Macron ajoute qu'en France il faut reconnaitres les lacunes, la perception à partir du territoire France: Et apprendre le français, cest dabord lapprendre en France et nous ne saurions proposer quoi que ce soit pour la francophonie si nous ne savons regarder nos propres imperfections, nos propres lacunes, parfois nos propres reculs.
  • Emmanuel Macron dit qu'ils faut suivre les règles de la langue  Française (grammaire, syntaxe etc):Cest cela la francophonie, ce continent humain qui admet comme Constitution une grammaire partagée, comme articles de loi une syntaxe, comme code civil un vocabulaire.plus loin dans son discours il dit encore: Apprendre à parler et écrire le français dabord cest établir dans toute la francophonie cette Constitution qui nous unit et nous rapproche. Il y a dans le rapport à une langue le rapport à une autorité, elle a ses règles et une langue permet des libertés, vous en êtes pour nombre dentre vous de merveilleux visages, mais elle nexiste pas si dabord on naccepte pas de se soumettre à ses règles, si on naccepte pas son autorité première, les usages que dautres femmes et hommes en ont fait et qui sest progressivement sédimenté, dont on peut retracer lhistoire ou se perdre dans ses rais.
  • Emmanuel Macron parle de décentrementde la langue française, de sa créolisation à la Glissant. Que comprendre? : ...et cest aussi ce décentrement quil nous faut penser... Ici résonnent les paroles dEdouard GLISSANT indiquant comme objet de la poésie le monde, le monde en devenir, le monde tel quil nous bouscule, le monde tel quil nous est obscur, le monde tel que nous voulons y entrer.Pour mieux appréhender  la pensée d'Edouard  Glissant  je vous suggère de lire  mes  articles sur Haïti observateur des 4 et  11 Avril courant.
Emmanuel Macron dans son discours dit encore:
  • LE FRANÇAIS (LA LANGUE FRANÇAISE)  S'EST ÉMANCIPÉE DE LA FRANCE. Ce qui lui donnerait plus d´ampleur monde. Que comprendre? Le français sest au fond émancipé de la France, il est devenu cette langue monde, cette langue archipel parce que dautres langues se parlent dans des continents immenses et des centaines de millions de nos concitoyens la partagent mais il est peu de langues qui se parlent dans cet archipel monde qui est le nôtre.
Au fil des siècles, la langue française est devenue celle des dominants puis celle des opprimés, elle est ce qui permet de ne pas sombrer dans laphasie, dans lincommunicabilité, dans lisolement lorsque surviennent la guerre, la violence, la barbarie. Elle permet de dire une expérience du monde qui aurait pu rester enfouie comme cette anguille sous roche dont parle le récit éblouissant dAli ZAMIR. En faisant de la langue des colons leur langue, en affirmant que la soumission sociale et politique pouvait trouver un exutoire dans la langue des dominants, une langue façonnée, remise à sa main, modelée et investie par une expérience différente, les anciens colonisés ont aussi apporté à notre langue cette expérience de souffrance qui enrichit notre regard et trouve les chemins de la réconciliation dans des imaginaires que tout aurait pu oppose.

  • Emmanuel Macron dit que la langue française n'est pas la seule langue de liberté néanmoins elle est une langue de volonté de liberté:  Avant eux des persécutés, des exclus, des déracinés avaient trouvé dans la langue française leur socle, de Heinrich HEINE à Paul CELAN, mais il serait arrogant de dire que le français serait cette langue seule de la liberté. Non, on a torturé en français, on a fait des choses merveilleuses en français et on continue à faire des choses merveilleuses et terribles en français. Il y a toujours des tyrans qui pratiquent la tyrannie en français et aimer le français nest pas leur donner quitus mais toujours au creux du français il y a eu je crois cette volonté de liberté sans doute toujours inaccomplie, ce destin dont parlait labbé GRÉGOIRE dès 1794, ce projet dont parle aussi STÉTIÉ, cette volonté de ne pas céder.  La langue française aujourdhui est animée de cet immense élan vers la liberté, elle est la langue des combats pour l’émancipation, celle des non-alignés dont parlait Abdou DIOUF et Boutros BOUTROS-GHALI. Elle est aussi la langue des journalistes, des opposants, des blogueurs, des poètes, de tant et tant de pays où on se bat en français pour la liberté”. Les mémoires ainsi se sont mêlées, les blessures des uns sont devenues les blessures des autres et nous travaillons dans la même langue à panser nos plaies franchissant pour cela le seuil de loubli évoqué par Assia DJEBAR dans « La disparition de la langue française. »”

A SUIVRE...